Vous avez dit anti-moustique?

Par défaut

Les moustiques sont plutôt des gros ennemis ici à Singapour!  Limiter le risque de piqûre de moustique peut être nécessaire et passe notamment (mais pas seulement) par l’utilisation de produits répulsifs. Voici les toutes dernières informations scientifiques sur le sujet.

[Mise à jour: une étude de 2015 a comparé plusieurs produits répulsifs à moustiques. Il en ressort que la plupart des produits DEET-free (qui ne contiennent pas de DEET) sont totalement inefficaces. Un seul a une efficacité presque comparable au DEET: il s’agit du répulsif Eucalyptus Citron de la marque CUTTER, disponible à l’achat online. Cependant, ma 1ère lecture rapide de l’étude note que les produits ont été testés sur une seule personne comparée à un témoin non traité; ça me semble bien petit comme échantillon et le tout dans des conditions de laboratoire qui n’ont rien à voir avec la réalité. Mais, je n’ai pas eu le temps d’éplucher les protocoles recommandés par l’OMS pour étudier ce type de produit et vérifier si cette étudie les respectait ]

 

Deux familles de produits très différentes !

Il existe 2 familles de produits qui sont à la fois différentes et complémentaires :
• Les répulsifs pour la peau
• Les répulsifs pour les textiles

Ils ne peuvent pas être interchangés : un répulsif pour la peau ne fonctionne pas sur les tissus et vice-versa, un répulsif pour tissu ne fonctionne pas sur la peau (et pourrait même être dangereux !).
Ils peuvent être utilisés séparément ou simultanément dans certaines circonstances peu fréquentes à Singapour qui est un milieu urbain et non pas la jungle !

Et les molécules efficaces sur la peau sont…

Elles sont peu nombreuses et parfaitement connues :

> picaridine (ou KBR 3023) à 20 ou 25%

> DEET* à 20, 25, 30, 34 et 50% (considéré comme le meilleur anti-moustique par la société américaine de pédiatrie)

> IR 35-35 à 20, 25, 30 et 35%

> On peut y ajouter certains produits contenant de l’huile d’eucalyptus mais je n’en parlerai pas car ils peuvent être dangereux quand ils sont purs et il est par ailleurs très difficile de les reconnaitre sur des listes d’ingrédients.
*(je vous passe la signification de cette abréviation, inutile car c’est toujours DEET qui est écrit sur les flacons)

A savoir : en dessous des concentrations les plus basses indiquées ici, le produit devient très insuffisamment efficace. Ainsi pour le DEET , une concentration de 15% est très insuffisante à Singapour (c’est pourtant la concentration du « OFF Active© » qu’on trouve ici)

Attention : lisez bien les étiquettes ET les ingrédients ! Les fabricants ne facilitent pas du tout votre choix car ils utilisent un même nom de gamme pour des produits qui contiennent des ingrédients différents ou qui ont des utilisations différentes. Ainsi par exemple, certains produits Insect Ecran© sont des répulsifs peau à base de DEET, d’autres sont à base de picaridine et un autre Insect Ecran© est en réalité fait pour les tissus et vêtements! C’est exactement la même chose pour la gamme OFF© distribuée à Singapour.

 

Sous quel nom les trouve-t-on ?

Il est difficile de répondre avec précision et de manière exhaustive. D’autant qu’un même nom cache souvent une gamme entière dans laquelle on trouve des produits très différents et des concentrations infiniment variables : surtout lisez bien les étiquettes et la liste des ingrédients !

A Singapour, on trouve en répulsif peau:
OFF (surtout lire les ingrédients et la concentration avant d’acheter !). Seul le DEEP WOODS contient 25% de DEET. Toutes les autres formes en contiennent moins.
Ultrathon avec du DEET à 25%

Et si vous les rapportez de France, voici leurs petits noms

(vous noterez qu’un même produit existe en plusieurs versions. Ainsi la gamme Insect Ecran est difficile à comprendre même si elle est très complète et composée de produits très efficaces. Quant à la gamme OFF, elle est particulièrement difficile à cerner, trop de produits, trop d’ingrédients différents et surtout des concentrations parfois trop faibles qui rendent certains produits insuffisamment efficaces pour une région comme Singapour)

  • à base de DEET* (minimum 20% pour être efficace, optimal 25 à 30%)
    • Ultrathon (forme lotion à 35%, forme spray à 25%, forme flacon pompe à 20%)
    • Insect Ecran Zones infestées (DEET 50%), Insect Ecran Familles (DEET 25%)
    • Moustidose
    • Moustifluid
    • Prébutix
    * Pour le DEET, il est inutile d’aller au-delà de 30% de concentration car l’efficacité n’est pas tellement plus grande; ceci est vrai aussi bien chez l’adulte que chez l’enfant.
  • A base de IR 35-35 (minimum 35% pour être efficace)

Cinq sur Cinq Tropic (IR 35-35 à 35%) Cinq sur Cinq tempéré (IR 35-35 à 25%)
Moustifluid
Prébutix
Bouclier Insect

  • A base de picaridine (minimum 20 à 25% pour être efficace)
    Insect Ecran Tropique (picaridine 35%)
    Moustidose
    Centaura

 

Et les molécules efficaces sur les tissus sont…

• La perméthrine (Insect Ecran©, Cinq sur Cinq Tropic© et quelques autres aussi)
• La deltaméthrine pour les moustiquaires pré-imprégnées
• A savoir : la bifenthrine est interdite en France depuis Mai 2013 (elle était peu utilisée).

Tous doivent porter sur leur emballage la mention « pour imprégnation des tissus, vêtements et moustiquaires ». Là aussi soyez vigilants : les fabricants font des gammes dans lesquelles plusieurs produits portent le même nom tel Cinq sur Cinq Tropic© qui peut être aussi bien un spray pour vêtements qu’un spray pour la peau. Sur tous les flacons, lisez les sous-titres !!!!

 

Les produits et dispositifs PAS efficaces ?

Le ministère de la santé en France recommande fortement de ne pas utiliser :
• les bracelets anti-insectes pour se protéger des moustiques et des tiques ;
• les huiles essentielles dont la durée d’efficacité, généralement inférieure à 20 minutes, est insuffisante ;
• les appareils sonores à ultrasons, la vitamine B1, l’homéopathie, les raquettes électriques, les rubans, papiers et autocollants gluants sans insecticide

Par ailleurs, la citronnelle n’a jamais pu être validée scientifiquement. Il semble que son efficacité soit équivalente à du DEET 10% (donc très insuffisant) et ne dure pas plus de 2 heures. La citronnelle peut donc présenter un intérêt comme anti-moustique dans des régions où les moustiques ne sont pas vecteurs de maladies (région parisienne, nord de la Loire pour n’en citer que 2), mais n’a vraiment aucun intérêt ici à Singapour.

 

Comment bien utiliser un produit répulsif sur la peau?

• Appliquer le produit seulement sur la peau non recouverte: ne pas appliquer sous un vêtement;
• Ne pas appliquer sur des blessures ou sur une peau irritée ;
• Ne pas appliquer autour de la bouche et des yeux et en mettre moins autour des oreilles. Ne pas pulvériser directement sur le visage : en mettre un peu sur ses mains puis étaler sur le visage avec les doigts ;
• Ne laissez pas les enfants s’en servir seuls. Versez ou pulvérisez d’abord sur vos mains puis appliquez avec vos mains sur vos enfants. Evitez d’en mettre sur les mains d’un enfant (parce qu’il se frotte les yeux et porte les doigts à sa bouche) ;
• Respectez les quantités indiquées par le fabricant : augmenter n’améliore pas l’efficacité et diminuer pourrait diminuer l’efficacité (les fabricants n’ont aucun intérêt à forcer la main des utilisateurs pour des molécules qui sont sous haute surveillance dans le monde entier !) ;
• Une fois rentré en intérieur, lavez la peau qui a reçu le produit ; ceci est particulièrement important si le produit est utilisé quotidiennement ou plusieurs fois par jour (travailleur agricole en zone très infestée) ;

 

Et pour les enfants et les femmes enceintes?

Toutes les molécules sont autorisées à partir de l’âge de 2 mois et chez les femmes enceintes sans restriction. Les huiles essentielles pures sont interdites avant l’âge de 3 ans.

Pour les nouveau-nés avant l’âge de 2 mois, la seule protection efficace est la moustiquaire imprégnée qui se borde sous le matelas (la moustiquaire qui « pend » autour du lit ne suffit pas). Pas de promenade à l’extérieur aux heures où les moustiques sont plus nombreux : le 6 à 8 ici à Singapour, matin et soir. Et préférer les vêtements couvrants bras et jambes si vous êtes dans un quartier particulièrement infesté (suivre les alertes de la NEA à Singapour ici )

 

Anti-moustique et crème solaire

La plupart des anti-moustiques sont compatibles avec la crème solaire sans diminution de l’efficacité. Toutefois, quelques études montrent une diminution de l’efficacité de la crème solaire de 30% quand elle est utilisée sous des produits contenant du DEET. 30% de diminution signifie que la durée d’efficacité est 30% plus courte, donc qu’il faut répéter l’application de crème solaire plus souvent.

Les produits « tout-en-un » qui associent crème solaire et anti-moustique ne sont pas recommandés car le rythme d’application d’une crème solaire et d’un anti-moustique et la quantité à appliquer ne sont pas les mêmes. Il n’est donc pas possible de mettre au point un tout-en-un efficace à la fois comme crème anti-solaire et comme anti-moustique.

Il est donc recommandé d’appliquer la crème solaire en premier puis le produit anti-moustique par-dessus, en utilisant une crème solaire en couche bien épaisse (plus épaisse que ce que vous auriez fait sans anti-moustique). Un indice SFP 30 avec filtre anti-UVA suffit à Singapour. Les indices SPF 50 n’apportent rien de plus par rapport au SPF 30, sous réserve de ré-application fréquente et de limiter l’exposition solaire directe.

 

Quand utiliser un répulsif ?

  • Il n’y a pas de règle clairement établie scientifiquement. D’autant que l’on sait qu’il y a des peaux à moustiques et des peaux qui se font moins piquer voire pas du tout. Et puis le risque zéro n’existe pas : il est impossible d’empêcher tout moustique de nous piquer à moins de vivre dans une bulle hermétique qu’on n’ouvrirait jamais !
  • Par ailleurs, l’état de la personne est aussi un élément important : une personne en état d’immunodépression (en cours de chimiothérapie par exemple ou bien atteinte d’un diabète mal contrôlé) aura intérêt à prendre plus de précautions.
  • A Singapour, chez une personne en bonne santé, en dehors des alertes dengue, l’utilité d’une protection anti-moustique en journée est très limitée. Mais il est toujours prudent de se méfier des petits matins et des soirées. Ainsi, si vous êtes adepte du jogging matinal à Mac Richie, alors là, oui, alerte dengue ou pas, il est préférable de se protéger par un spray à concentration suffisante (DEET à 25% par exemple). Et l’apéro chez vos amis qui habitent en bordure du Botanic Garden ou d’un joli parc touffu dans le genre jungle, là aussi, la prudence est raisonnable.

 

Et un dernier mot concernant ces chers moustiques : ici, du fait sans doute de l’humidité de l’air, ils ne font pas « zzzzzz… » comme en France. Alors ne vous fiez pas au silence qui vous entoure à la nuit tombante !

*****************************************************

Où trouver des informations validées et fiables ?

  • Le ministère de la santé français a fait une synthèse exhaustive de tous les produits répertoriés.
  • Un excellent article sur les anti-moustiques écrit par le magazine français de consommateursQue Choisir: ici
  • En anglais, la référence est le centre américain CDC à Atlanta. Voici ici ce qu’ils disent des répulsifs anti-moustiques.

Que dit Singapour sur le sujet ?
Les informations sont peu nombreuses, dispersées, pas toujours faciles à trouver et encore moins à synthétiser !
• Pour les produits anti-moustiques autorisés ici : voir ce lien (23 pages totalement incompréhensibles et inutilisables!)
• Pour le paludisme (malaria en anglais) : voir ici
• Un site spécifique pour la dengue à découvrir ici.

 ********************************************************

Ressources bibliographiques :

  • Un excellent article de l’excellente revue Prescrire (le Que Choisir des médicaments) de 2008: ici
  • Liste des produits commercialisés en France (très claire !) : ici
  • Recommandations du ministère de la santé en France : ici
  • Mise en garde du ministère de la santé en France contre le site « Vigilance moustique » : ici
  • Société américaine de pédiatrie : ici
  • Gamme Cinq sur Cinq : ici
  • Gamme Insect Ecran : ici
  • Gamme OFF: (en français) ici –  (en anglais) ici
  • Gamme Ultrathon: ici
Publicités

8 réflexions sur “Vous avez dit anti-moustique?

    • Oui Ultrathon est à base de DEET et peut donc être utilisé dès l’âge de 2 mois. En prenant garde à ne pas en mettre sur les mains de l’enfant (car il les porte à sa bouche) et en ne pulvérisant pas directement sur son visage: pulvériser du produit dans le creux de tes mains puis tu appliques sur le visage de l’enfant.
      Maintenant, ne pas oublier que rien n’est sans risque: une allergie à l’un des composants autres que le DEET serait possible même si cela a très rarement été décrit (rare ne veut pas dire jamais!).
      Dr AG

      J'aime

  1. singapmum

    Bonjour,

    Edt ce que les patch sur les vetements des bébés et enfantq fonctionnent aussi bien que des produits sur la peau? quelle est selon vous la marque la plus efficace? merci beaucoup

    J'aime

    • Un produit intéressant pour des gouttières de forme particulière (qui semble être celles posées ici à Singapour). Mais ça ne répond pas au pot de fleur qu’on oublie, à la petite mare d’eau sous l’égouttoir à vaisselle, etc. Un pas de plus dans la lutte contre les moustiques: un vrai progrès.
      Mais il faut encore des milliers d’autres pas!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s