Coup de foudre à Singapour

Par défaut

Le saviez-vous ? Singapour est l’endroit où l’on compte le plus de coups de foudre. Je sens que les célibataires se réjouissent déjà d’autant qu’ils auront peut-être entendu parler de la fièvre jaune (que certains couples meurtris nommeront plutôt péril jaune). Même s’il y a sans doute matière à dire sur les liens étroits entre santé et coup de foudre, je vais laisser de côté la métaphore et rester bien plus terre à terre ou plutôt ciel à terre pour parler des orages à Singapour. Il y a tout de même quelques bonnes raisons d’en parler et d’apprendre à s’en protéger. Apprenez surtout à vos enfants à mesurer les risques, je pense notamment à tous ceux qui circulent en vélo entre chez eux et leur école.

Quels risques à Singapour ?

Majeurs car Singapour est située dans l’une des 6 zones du globe les plus touchées par la foudre : je n’ai pas réussi à trouver le nombre d’impacts par an. Mais en nombre de jours d’orage, c’est plus d’un jour sur deux avec 168 jours d’orage par an. Avec un gros pic en Avril et Mai (en moyenne 19 jours d’orage dans le mois) un 2ème pic à peine moins marqué en Octobre et Novembre (18 jours par mois). Les mois les plus calmes sont Janvier et Février avec « seulement » 4 à 5 jours d’orage dans le mois. Les orages frappent préférentiellement l’après-midi , entre 14h00 et 18h00, au moment du pic de chaleur et de convection.

Tout et tout le monde ici y est exposé même le Merlion qui a été foudroyé en février 2009 ; l’impact de foudre y avait fait un trou de la taille d’un ballon de foot et le Merlion avait dû être fermé plusieurs jours pour réparation. Heureusement, pas de victime ce jour-là !

Et pourtant malheureusement, la foudre fait des victimes chaque année, peu mais c’est toujours trop : entre 1 et 3 décès par an. Sans doute bien pus de blessés. Et presque à chaque fois, les personnes se trouvaient dehors, mal protégées ou trop exposées.

Comment prévoir l’arrivée de la foudre ?

Les signes évidents : le vent qui se lève brutalement, un ciel qui s’assombrit, des cumulo-nimbus qui s’accumulent. Moins évidents : les cheveux qui deviennent « électriques » et se hérissent sur la tête, une petite décharge en touchant un objet métallique pointu.

Mais surtout, le bruit du tonnerre : Le danger est majeur quand il se passe moins de 3 secondes entre l’éclair et le coup de tonnerre (l’orage est à moins de 1 km). Le danger est grand quand le délai est de 15 secondes (orage situé à moins de 5 km).

Le LFS est équipé d’un dispositif de repérage du risque foudre bien avant que l’orage ne soit en approche. Quand cette alarme sonne, les élèves doivent cesser à l’instant même toute activité extérieure et rentrer se mettre à l’abri. Ça vaut aussi pour la piscine.

Quels sont les risques dehors?

Tout plan d’eau (piscine, mer, mare), les arbres, les arbustes, les rochers, une cabane , une clôture ou un portail métallique, un pylône, un club de golf, un vélo, une trottinette, bref tout ce qui dépasse en hauteur sur une surface plane et tout ce qui est conducteur d’électricité. Alors quand un enfant rentre de l’école sous l’orage, on lui ouvre le portail avant et on lui recommande de NE PAS toucher le portail !

Comment se protéger quand on est dehors ?

Quand on est en groupe, on se place à au moins 3 mètres les uns des autres (donc on ne se donne pas la main ! En même temps, à 3m, c’est un peu compliqué à moins d’avoir des bras de pieuvre).

On s’éloigne de tout ce qui forme aspérité : rocher, cabane, arbre, arbuste, sculpture, pylône ou de ce qui est conducteur d’électricité (piscine, mer, mare, vélo, trottinette, clôture, portail de métal, etc).

Si on ne peut pas rejoindre un bâtiment, on se met en position accroupie, pieds serrés, les bras autour des genoux et la tête baissée rentrée dans les épaules. On aura pris soin d’enlever tout ce qui contient du métal et qui est au-dessus de nos épaules (bijoux, téléphone mobile, écouteurs, casque, lunettes) et de les jeter à distance ou de les mettre dans son cartable qui lui-même sera placé à au moins 3 mètres de soi. Si on a un ciré avec soi, on peut l’étendre au sol et se mettre dessus, toujours dans cette position accroupie.

Si on est en vélo ou trottinette (ou moto), on descend de son engin et on s’en éloigne d’au moins 3 mètres. Car la gomme des pneus ne protège pas du foudroiement, c’est un mythe !

On cherche ses tongs à toute vitesse et surtout, on ne marche pas pieds nus sous l’orage !

Et dans la maison, est-on à l’abri vraiment ?

Pas totalement. Mais la protection anti-foudre des bâtiments à Singapour est très intéressante : la foudre ici est si fréquente et puissante que les « paratonnerres » courants en France seraient parfaitement dépassés. Singapour utilise un système astucieux (qu’un ingénieur saura vous expliquer bien mieux que moi, chacun ses compétences !) : pour les maisons individuelles, il s’agit d’une lame de cuivre qui ceinture toute la maison à hauteur du bas du toit avec le moins de coudes possibles. Cette ceinture descend ensuite verticalement dans le sol, à nouveau sans coude car il faut que ce soit en droite ligne. Et si vous observez les toits des maisons, vous y trouverez à chaque angle du toit ainsi qu’aux extrémités du faîtage des piques placées pointe en haut genre aiguilles à tricoter : elles sont chacune reliée par un câble conducteur à la ceinture de cuivre. Ce système n’empêche bien entendu pas la maison d’être foudroyée mais la foudre sera conduite à la terre efficacement. Par ailleurs, le béton armé et les tuyauteries de cuivre conduisent aussi la foudre vers le sol.

Malgré cela, certains risques persistent dans une maison : pendant un orage, on ne prendra ni douche, ni bain ; on n’utilisera pas un robinet. On ne s’appuie pas aux murs de béton et on ne s’allonge pas au sol. Et si on veut protéger ses appareils électriques et électroménagers, on les débranche, on les déconnecte et on place les prises de branchement à plus de 40 cm du mur (la foudre tombe sur une maison, c’est tous les appareils d’un coup qui sont morts, la foudre ne choisit pas ses cibles !).

Que faire si une personne est foudroyée devant nous ?

Le foudroyé n’est PAS porteur de charge et peut être touché. On suivra le protocole PAS « Protéger, Alerter, Secourir » dans cet ordre:

Protèger : on éloigne tout ce qui peut mettre en danger la victime ; on ne le déplace pas (possibilités de blessures internes graves provoquées par la foudre). On évalue aussi la personne : est-ce qu’elle répond (lui demander son nom, lui demander de serrer votre main). Si elle ne répond pas, est-ce qu’elle respire (observer le thorax, écouter en mettant l’oreille sur son visage, et sentir si on sent un souffle d’air sortir de son nez ou sa bouche).

Alerter : ici le 995 ambulance (bien préciser “ambulance with paramedics”)

Secourir : si la personne ne respire plus, on doit démarrer un massage cardiaque avec défibrillation*. On n’arrête que lorsque les secours sont à nos côtés, prêts à prendre le relai sans aucune seconde d’interruption entre nous et eux. Si la personne respire, on reste auprès d’elle en attendant les secours et on vérifie sa respiration toutes les minutes. Si elle est consciente, on lui parle et on la fait parler constamment de façon à déceler immédiatement toute plongée en somnolence.

*si on n’est pas formé, on aura pris soin de télécharger l’appli « First Aid with British Red Cross » sur laquelle on trouvera la video de ces gestes qui sauvent.

Quelques mythes à faire tomber :

  • Un foudroyé peut être touché : il ne porte pas de charge électrique.
  • Les semelles gommes de mes chaussures me protègent : c’est FAUX ! La puissance de la foudre est telle que l’épaisseur d’une semelle gomme sera toujours trop mince. Idem pour les pneus de vélo, de voiture ou de moto.
  • Les plans d’eau attirent la foudre : c’est FAUX ! (seules les aspérités et reliefs attirent la foudre) mais les plans d’eau sont conducteurs. Donc on peut être électrocuté même si la foudre est tombée loin de nous sur le plan d’eau.

 

Pour en savoir plus, je vous recommande :

Les explications et recommandations de la National Environment Agency de Singapour ici

La carte des éclairs en temps réel (fascinant !) ! ici 

Les explications du service de météo US ici

La « World Lightning map » de la NASA ici

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s